Beau comme moi

du 16 juin au 10 juillet 2009
Szymanowski – Iwaszkiewicz – Roger
Opéra Bastille

production : IAM – Institut Adam Mickiewicz / Varsovie

auteur de la conception : Boris Kudlička

commissaire : Tomasz Cyz

réalisation: Joanna Kuś, Marcin Trybulski

Cette exposition sera présentée pour la première fois du 1er au 5 juin 2009 à Varsovie, à l’Ecole de musique Karol Szymanowski. Ce sera une présentation-test, accompagnée d’une conférence de presse. L’exposition sera présentée ensuite à Paris, Bregenz, Barcelone, et peut-être à Copenhague et Saint-Pétersbourg.

Le Roi Roger, opéra de Karol Szymanowski sur un livret de Jarosław Iwaszkiewicz et du compositeur, est sans doute l’une des plus importantes oeuvres d’opéra du XXe siècle. Fascinant traité philosophique, « Bacchantes » modernes, mystère polyphonique de la métamorphose...

L’exposition-installation « Beau comme moi » (« Piękny jako ja ») indique les sources, les contextes et les éléments limitrophes de l’oeuvre, à savoir:

- la vie de Karol Szymanowski, avec des dates et des oeuvres liées de manière consciente et subconsciente au « Roi Roger », comme le roman « Ephebos » ou les fragments choisis de quatre poèmes du compositeur qui forment tout un cycle plein d’images sensuelles et de mythologie (littéraire ou propre), d’oppositions et de tensions, d’élans du coeur et de solitude obscure;

- la vie du „Roi Roger”, notamment la collaboration avec Jarosław Iwaszkiewicz, éminent écrivain polonais, cousin éloigné du compositeur. Les deux hommes étaient unis par des liens qui dépassaient une simple amitié. C’est de cette relation que « Le Roi Roger » est né;

- les images gravées dans la mémoire de Szymanowski et d’Iwaszkiewicz lors de l’élaboration de l’oeuvre, telles les photos de la maison familiale de Tymoszówka, Elisabethgrad, ou des images de Sicile que Szymanowski avait visitée à plusieurs reprises et que Iwaszkiewicz n’avait connue que par les récits de son cousin ; et enfin les photos de Wilhelm von Gloeden, aristocrate allemand vivant depuis 1876 à Taormine, qui photographiait les garçons siciliens avec passion. Il se peut que la photo de Jarosław Iwaszkiewicz intitulée « Dionysies 1921 » soit une variation sur ce thème.

Lors de la création mondiale en 1926, « Le Roi Roger » a paru à Szymanowski « comme étranger » (d’après les souvenirs d’Iwaszkiewicz). Ce n’est qu’après la première de Prague, six ans plus tard, que le compositeur eut une illumination profonde : On ne pourrait le comparer à quoi que ce soit dans ma musique, écrivait-il, hélas, même pas à « Harnasie »... Je ne peux pas me remettre de cette impression, et aussi de cette tristesse, que c’est déjà du passé et que je ne saurais sans doute écrire plus rien de pareil. Il serait intéressant de savoir ce qu’il aurait dit s’il avait su ce qui s’était passé et ce qui se passe avec son fascinant opéra aujourd’hui...

Exposition produite par IAM - Institut Adam Mickiewicz de Varsovie en partenariat avec l’Opéra national de Paris, à l’occasion de la présentation de l’opéra Le Roi Roger, mis en scène par Krzysztof Warlikowski à l’Opéra Bastille (du 18 juin au 2 juillet 2009).

16, 17, 18, 20, 23, 25, 30 juin, 2 juillet 2009 de 18h30 à la fin du spectacle

28 juin 2009 de 13h30 à la fin du spectacle

7, 8, 9, 10 juillet 2009 de 18h30 à la fin du spectacle

Opéra Bastille

Place de la Bastille
75012 Paris
www.operadeparis.fr

Entrée libre

Pour plus d’informations, consultez : www.operadeparis.fr/ www.iam.pl

menu