La Vénus à la fourrure

du 21 janvier au 15 février 2009
spectacle
La Colline - théâtre national

Texte : Leopold von Sacher Masoch

Mise en scène : Christine Letailleur

Avec : Maëlle Bellec, Philippe Cherdel, Andrzej Deskur, Dimitri Koundourakis, Valérie Lang

La Vénus à la fourrure est la première œuvre marquante de la littérature qui s’attache à décrire la relation entre un homme et une femme où la représentation extrême de l’amour prend la forme d’un esclavage librement choisi et consenti. Dans un rêve, Vénus, la déesse de l’amour, visite l’ami de Séverin. La sublime créature, emmitouflée dans une sombre fourrure, lui fait une étrange révélation. L’homme, troublé par ce rêve, le raconte à Séverin, qui lui confie alors un manuscrit intitulé : Confessions d’un suprasensuel dont il est le héros. L’ami découvre les premiers amours sensuels de Séverin.

Ecrivain et journaliste autrichien, Leopold von Sacher Masoch naît le 27 janvier 1836 en Galicie, à Lemberg (aujourd’hui Lvov). Le monde de Sacher-Masoch est peuplé de créatures féminines bien particulières : femmes de l’Europe orientale, aux formes opulentes, au regard froid, aux nerfs d’acier, vêtues de fourrures, de kazabaïka, un fouet à la ceinture, telle la Grand Catherine de Russie. Femmes cruelles et despotiques, elles exhibent l’étendue de leur pouvoir à travers une panoplie : fourrure, fouet, bottes.

Ce jeu de rôles et de masques, éminemment théâtral, qui est au coeur de toute entreprise de séduction entre un homme et une femme, est mené par deux acteurs magnifiques, Valérie Lang et Andrzej Deskur, un comédien polonais inconnu en France, dont l'étrangeté, la beauté dans la souffrance, font merveille. Le jeu sur les codes vestimentaires, le loup noir de la Vénus, ses fourrures, la présence de la musique, tout conduit au plus intime, à l'indicible de la jouissance, et la cruauté prend ici une douceur extrême.

Le Monde, Fabienne Darge, le 14 novembre 2008

La Colline - théâtre national

15, rue Malte-Brun
75020 Paris
www.colline.fr

Tarif préférentiel à l’attention du public de l’Institut Polonais :

19€ (au lieu de 27€), 13€ pour les moins de 30 ans

Réservation auprès de Sylvie Chojnacki au : 01 44 62 52 27 ou s.chojnacki@colline.fr

Mardi 3 février 2009 à l’issue de la représentation : Rencontre avec l’équipe artistique

menu