Tadeusz Kantor
100 ans après

mercredi, 18 novembre 2015 19h30
projection-rencontre du CnT
Maison des Auteurs de la SACD

NOUS AIMONS, NOUS VOUS RECOMMANDONS

Ciné CnT, projection-rencontre

"Tadeusz Kantor 100 ans après, influences et transmissions"

Le 18 novembre 2015 - La Maison des auteurs de la SACD - Paris à 19:30

>>> Projection de répétitions de la pièce Je ne reviendrai jamais et du documentaire 1 1 = 0 une très courte leçon de Tadeusz Kantor, réalisé par Marie Vayssière et Stéphane Nota

>>> Suivie d’une rencontre avec Marie-Thérèse Vido-Rzewuska, traductrice de Tadeusz Kantor et Ludka Ryba, actrice de sa compagnie et metteuse en scène.

Les films projetés :

Extraits de répétitions de la pièce Je ne reviendrai jamais. Cette pièce a été créée en 1988 à Berlin-Ouest. Kantor y joue son propre rôle. Elle clôture un parcours où se sont croisés le désespoir, la révolte, l'amour et surtout la mort. L'ironie et le grotesque nourrissent des formes théâtrales originales, qui auront une influence profonde sur certains créateurs, tel Krystian Lupa.

1 1 = 0 une très courte leçon de Tadeusz Kantor, documentaire réalisé par Marie Vayssière et Stéphane Nota

Le film revient sur les traces précieuses d'une aventure théâtrale unique : un atelier de formation dirigé par le grand metteur en scène polonais Tadeusz Kantor (1915-1990), atelier qui eut lieu du 16 août au 10 septembre 1988 à l'Institut International de la Marionnette à Charleville-Mézières (France).

Tadeusz Kantor anima un stage de quatre semaines auquel participait une vingtaine de stagiaires français et étrangers, pour la plupart acteurs et marionnettistes.

Kantor immédiatement orienta son atelier sur la construction d'un court spectacle, un essai qu'il intitula : "Une très courte leçon".

Il instaura entre lui et les stagiaires un mouvement d'échange, une sorte de va-et-vient.

C'est cette fermentation dans ses évolutions et ses alternances qui est ici approchée au plus près. En ce sens on peut dire que ce film retrace avant tout l'histoire d'un maître au travail.

Rassemblées une vingtaine d'années après le stage, les archives iconographiques et les vidéos ainsi que les notes du cahier d'une des stagiaires, Marie Vayssière, nous aident à mieux comprendre comment, à travers cet atelier, Tadeusz Kantor a pu transmettre sa conception du théâtre.

La radicalité, la prise de risque si chères et propres à Kantor sont -elles transmissibles ? La force et l'intensité de ce temps partagé avec Tadeusz Kantor furent-elles de l'ordre d'un enseignement ?

À travers ce document Kantor révèle une pensée et dessine des perspectives sur l'esthétique et l'éthique du métier, perspectives qui s'inscrivent dans l'histoire du théâtre d'aujourd'hui.

Maison des Auteurs de la SACD

7, rue Ballu
75009 Paris
http://www.sacd.fr/La-Maison-des-Auteurs.102.0.html

Entrée libre

Réservation au 01 44 61 84 85 ou accueil@cnt.fr

menu