LA MONTAGNE MAGIQUE un film de Anca Damian

du 23 décembre au 31 janvier 2016
sur les écrans à partir du mercredi 23 décembre 2015

Polonais réfugié à Paris dans les années 60, la vie aventureuse de Adam Jacek Winkler prend un tournant radical dans les années 80. Se rêvant chevalier du 20ème siècle, Jacek quitte la France pour combattre les soviétiques aux côtés du commandant Massoud en Afghanistan.

avec la voix de Christophe MIOSSEC

NOTE D’INTENTION DE LA RÉALISATRICE ANCA DAMIAN

La Montagne Magique est le second opus d’une trilogie consacrée à l’héroïsme, entamée avec Le voyage de M. Crulic. À chaque fois, il est question d’un individu faisant face à sa propre mort, en voulant donner un sens à son existence et à la Vie.

Crulic (le héros de Le voyage de M. Crulic) était un quidam, un inconnu devenu célèbre à travers sa mort. Un personnage kafkayen broyé par la société, qui ne trouva que la mort pour prouver sa vérité.

Winkler est au contraire un héros romantique, un de ces chevaliers dont les origines proviennent des racines profondes de l’histoire de l’humanité. Sa vie prend sens dans une lutte contre le mal qui doit être menée jusqu’à la mort. Adam Jacek Winkler peut être considéré tour à tour comme un fou, un marginal ou un aventurier. Il y a de l’idéalisme et du dérisoire dans cette vie... Mais toujours une adéquation entre sa conscience et ses valeurs.

Si Crulic devient un héros sans jamais ne l’avoir désiré, Winkler ne veut vivre que dans la liberté de choix héroïques. Né peut-être trop tard par rapport à ses modèles du Moyen-Âge, sa vie et sa mort mettent en relation le rapport de l’individu avec l’Histoire. Mais la fin du combat signe également la fin de toute raison de vivre. Winkler choisira de quitter la vie dans les montagnes, entre ciel et terre, dans l’absolu de la nature.

Ce film traverse les frontières de l’Europe, d’Est (la Pologne) en Ouest (la France), et le Moyen-Orient : l’Afghanistan, un pays qui semble à la fois au commencement et à la fin du monde.

La Montagne Magique associe visuellement, “éléments réels” et dessins, afin de créer une surréalité. Les éléments réels sont en partie constitués des archives personnelles

d’Adam Jacek Winkler, des photos où il apparaît, et d’autres qu’il a prises en Afghanistan. Il y a aussi des références à l’histoire du cinéma, notamment des films muets et des films en noir et blanc.

J’ai par ailleurs imaginé une salle de cinéma, un espace virtuel où père et fille se retrouvent. C’est le lieu où l’histoire devient elle-même un film. Certaines références à l’histoire du cinéma sont utilisées à des fins parodiques. L’objectif de ce mélange est à la fois de créer une surréalité crédible, et de toucher l’universalité à travers des archétypes préexistant dans l’art. Les séquences burlesques sont inspirées par les dessins naïfs d’Adam Jacek Winkler et par l’animation de Jan Lenica, associées à quelques références à l’art populaire ainsi qu’à Chagall.

Comme la vie de Jacek Adam Winkler, La Montagne Magique propose une palette complexe des émotions humaines et une échelle des valeurs archétypales qui sont

dans le coeur de l’humanité.

Plus d'informations : www.facebook.com/Arizona-Distribution-588461561209015/?fref=ts

menu