Wiesław Myśliwski : L'Art d'écosser les haricots

jeudi, 10 mars 2016 à partir de 19h00
Rencontre avec l'oeuvre de Wiesław Myśliwski : L'Art d'écosser les haricots traduit par Margot Carlier

L'oeuvre de Wiesław Myśliwski (né en 1932 en Pologne) s'inspire de l'âme de la parole afin de créer une littérature unique caractérisée par une simplicité et une densité à la fois. Son écriture n'a pas de vérités toutes prêtes. Elle observe, questionne et entre naturellement en dialogue avec le lecteur.

L'Art d'écosser les haricots est un terrain de découverte passionnant où les graines des haricots s'écossent telles les pensées et les fragments de la vie. Une pensée découle d'une autre. Le monologue-dialogue du narrateur est telle une rivière passant par différents endroits-sujets. Il se questionne lui-même et s'adresse à un interlocuteur invisible dont l'identité ne sera pas revélée au lecteur.

Dialoguer avec l'oeuvre de Wiesław Myśliwski

(la soirée se déroulera en deux parties) :

mot d'accueil: Leszek Kolankiewicz (Directeur du Centre de Civilisation Polonaise) et Mariola Odzimkowska (conceptrice et organisatrice de l'événement)

19h-20h25 : conférence avec la participation de

Joanna Zulauf « De la mémoire du monde paysan polonais dans le roman Wiesław Myśliwski »

Margot Carlier « Traduire Wiesław Myśliwski »

Piotr Bilos « Wiesław Myśliwski et le roman »

Projection de l'interview avec Wiesław Myśliwski

pause

20h35-21h35 : lecture mise en espace de L'Art d'écosser les haricots et la projection du film John Doe

interprétation : Gabrielle Forest

dramaturgie, mise en espace : Mariola Odzimkowska

artiste visuel: Agata Rybarczyk

La lecture présente quelques sujets-leitmotivs du roman : le retour, l'effacement de la frontière entre ce qui est rêvé et ce qui est réel, les relations humaines, la présence du monde des morts dans le monde des vivants, la mémoire du passé qui provoque l'action présente.

C'est une femme qui interprète le rôle du narrateur et non un homme comme dans le roman. Car la parole du gardien dans l'Art d'écosser les haricots est avant tout une parole humaine.

La lecture du roman est suivie du film John Doe. L'univers du roman rencontre celui du film. Mysliwski, l'artiste de la parole et Agata Rybarczyk, vidéaste et sculpteur, évoquent les mêmes sujets mais avec les moyens d'expressions qui leur sont propres. Ainsi la relativité de la perception et la fluidité des choses tellement présentes dans l'oeuvre de Myśliwski prennent leur place et nous observons comment elles se manifestent dans l'univers d'une artiste qui représente une autre génération et un autre domaine mais qui est originaire du même air culturel.

Entrée libre- Réservation obligatoire et nominative – pour obtenir un billet cliquez SVP sur : http://10mars.evenium.net/

Adresse:

Université Paris-Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu

17 rue de la Sorbonne

75005 Paris

menu