Alicja Kwade à la 15e édition de Nuit Blanche à Paris

du 1 octobre au 2 octobre 2016
Sous la direction artistique de Jean de Loisy et du Palais de Tokyo
Berges de Seine

Nuit Blanche 2016 - Franchir

« Franchir » est le principe qui sous-tendra tout le parcours de Nuit Blanche 2016. Conçu sur le modèle du conte initiatique ou du roman d’apprentissage, le parcours invitera le visiteur à traverser différentes épreuves de transformation de soi. Le thème du franchissement se déclinera à différents niveaux : humain, artistique et culturel… Mais aussi franchissement des frontières entre les disciplines, franchissement des frontières de l’intime ou de l’altérité.

Pour annoncer Nuit Blanche, une fable sera imaginée avec la collaboration d’un écrivain – publiée en amont dans un quotidien parisien – un feuilleton en plusieurs épisodes, il composera l’amorce narrative du grand récit à expérimenter que constituera Nuit Blanche.

Un parcours continu

Pour la première fois, Nuit Blanche proposera un parcours sans interruption qui entraînera des milliers de visiteurs à traverser la culture contemporaine dans les rues de Paris. Une image qui devrait faire le tour du monde : du Paris médiéval de l’île de la cité au Paris contemporain du Palais de Tokyo, un voyage dans le temps qui se poursuit jusqu’au Paris de demain gare Pont de Sèvres du Grand Paris Express.

La Seine et les Ponts

En s’inscrivant dans le coeur « connu » et central de la ville, et articulé autour de la Seine et de ses ponts, ce sera l’occasion de l’ouverture des plus prestigieux endroits de Paris. Le parti-pris est de donner à voir la ville autrement, la révéler, faire apparaître une ville invisible et ses secrets… L’investissement des différents ponts qui se trouvent sur le parcours et qui permettent de passer d’une rive à l’autre de la ville sera le symbole fort de cette Nuit Blanche. Arcs narratifs de la dramaturgie générale, ils deviendront de véritables machines multiplexes, machines de transformation, de projection… instruments de passage ou de rencontre. La Seine sera donc le principal protagoniste du récit, envisagée dans sa capacité de reflets ou utilisée pour des projections sur l’eau mais aussi soulignée par une grande parade fluviale qui la sillonnera ou encore des fontaines qui y prendront leur source.

Un projet fédérateur

Le projet se veut fédérateur, à l’image de Nuit Blanche, des grandes institutions parisiennes participeront activement au parcours, afin d’obtenir, pour sa 15e édition, l’image d’une adhésion commune à un évènement majeur de la ville :

Opéra-Comique, IRCAM, Festival d’Automne, Cité de l’Immigration, Manufacture de Sèvres, Société du Grand Paris, Monnaie de Paris, Rencontres d’Arles, Fondation Hermès, etc.

Alicja Kwade

Né en 1979 à Katowice, Pologne

Vit et travaille à Berlin

Les oeuvres d’Alicia Kwade manipulent nos perceptions mentales et notre expérience physique du temps et de l’espace. Elle utilise pour cela des objets du quotidien (pièces, tuyaux, miroirs, verres, lampes, etc.) qu’elle déforme pour créer des illusions sensorielles.

Clock, 2016

Suspendue à une grue, une horloge monumentale en lévitation oscillera sur les quais de Seine. Ce pendule de Foucault d’un genre nouveau se fait l’incarnation d’un temps suspendu, relatif, en équilibre précaire.

Image: Alicja Kwade, Die bewegte Leere des Moments, 2015. Photo : Norbert Miguletz. Courtesy de l'artiste et Schirn Kunsthalle Frankfurt

Berges de Seine

Rive gauche

menu