Tumulus, chemin géopoétique

mardi, 6 décembre 2011 20h30
Rencontre chorégraphique polono-hispano-française
Micadanses

Depuis l’été 2008, tumulus, essai collectif d’échanges asymétriques, implique une soixantaine de personnes, artistes, techniciens et organisateurs, dans des voyages géopoétiques, en Europe.

Le mardi 6 décembre, Micadanses et Tumulus accueillent, plusieurs chorégraphes pour une rencontre polono-hispano-française :

Extraits de Talking Bodys (21 mn)

Chorégraphie : Anna Ventura

Interprétation : Karol Tymiński et Anna Ventura

Reprise d’un atelier de création réalisé, en mai 2011, avec dix chorégraphes, à Poznan. Une question de mot. Une question de naissance de mot. Une question d’étymologie. Faut-il être un humain pour être un artiste ? Faut-il être un artiste pour être un humain ? Nous danserons avec Karol 25 minutes de sexe rouge. A. V.

--------------------------------------------------------------------------------

Extrait de Vacuum (25 mn)

Chorégraphie et interprétation : Maria Stokłosa

Vacuum est un parcours d’actions sans aucun point de départ particulier, ni aucun thème. La danseuse, sur le plateau, est prise dans des activités discrètes, non-volontaristes, qui ne suggèrent aucune interprétation et laissent l’aire libre pour l’esprit du spectateur. Vacuum n’explique pas, et s’évade de la raison, celle de l’artiste et celle du spectateur. Une tentative pour explorer la région irrationnelle ou s’effleurent de l’art et de la réalité.

--------------------------------------------------------------------------------

Extrait de Antypody (8 mn)

Dernière création chorégraphiée par : Stanisław Wiśniewski

Interprétation : Patrick Zingilé

Cette pièce dessine entre culture urbaine et musique contemporaine les fragments d’humanité qui peuvent naître de la rencontre et du dialogue entre expressions à priori éloignées. Tout en revisitant la virtuosité, la plasticité et le phrasé hype comme la déconstruction de ma propre culture classique, Antypody « métisse » les traits de mon cheminement et les questionnements que soulèvent l’inconnu, l’étrangeté de notre temps. S. W.

--------------------------------------------------------------------------------

laiSSeRVenIR (20 mn)

Conception et chorégraphie : Eléonore Didier

Interprétation : Karol Tymiński

laiSSeRVenIR dessine dans l’espace une relation entre une danseuse et un escabeau. L’objet usuel n’est jamais utilisé comme tel. Il marque l’espace scénique de sa nature tridimensionnel qui par conséquent se pénètre. Le solo parle d’un rapport sexué au monde et interroge les représentations de la féminité. Il parle aussi de la solitude, compagne passionnante, parfois aliénante.

laiSSeRVenIR est une forme courte originellement écrite par la chorégraphe sur elle même. Le solo appartient aujourd’hui à plusieurs danseurs, femmes et hommes. Il circule dans les corps d’Éléonore Didier, Mathilde Lapostolle, Ikue Nakagawa, Lorenzo De Angelis, Florence Casanave, Bleuène Madeleine, Linda-Kris Mulot, Karol Tymiński.

Cette soirée a reçu l’aide de la Ville de Paris, de l’Institut Adam Mickiewicz (Varsovie) et de l’Institut Polonais (Paris).

Micadanses

16 rue Geoffroy l’Asnier
75004 Paris

Micadanse - Studio May B

menu