Kinopolska à Bordeaux

du 31 mai au 15 juin 2012
Cinéma Utopia

KINOPOLSKA A BORDEAUX

du 31 mai au 12 juin 2012

"Le festival du film polonais en France, Kinopolska, créé en 2008, est organisé par l’Institut Polonais à Paris et par l’association Lumières of Europa avec l’aide du Polish Film Institut. Chaque année, à partir de mois de décembre , le festival est inauguré à Paris, puis parcourt toute la France avec des haltes, cette année à Reims, Lyon, Lille, Strasbourg, Toulouse et à Saint Etienne.

A Bordeaux ce sera une première édition de ce festival grâce à l’engagement et à la volonté du cinéma Utopia, et des organisateurs : l’association Vent d’Est et l’association Polskie Bordeaux.

Notre sélection bordelaise présente quelques meilleurs productions polonaises de ces dernières années, des films remarqués et primés par des festivals en Pologne et à l’étranger. A la croisée de diverses thématiques, telles que les relations familiales et l’état de la jeunesse, et effectuant une relecture de l’histoire à travers la peinture de Bruegel, ces fictions dressent un portrait sans complaisances de la société polonaise.

Nous projetterons également deux documentaires du cycle Guide to the Poles - Les polonais sous le régime communiste. Ces documentaires nous replongent dans l’univers de la Pologne communiste, non sans ironie et humour, à travers deux thématiques : la mode et l’alpinisme. Il s’agit d’un véritable voyage cinématographique à travers les racines de la liberté et de la créativité polonaise."

Jeudi 31 mai, 20h30

Introduction / Autour du tableau « Le Portement de Croix » de Bruegel, par Anna Maisonneuve, correspondante spécialisée dans les arts plastiques au journal Sud Ouest et Dorota Seniuta, organisatrice du festival Kinopolska a Bordeaux

BRUEGEL - LE MOULIN ET LA CROIX (Młyn i krzyż)

Un film de Lech Majewski – 2011 – 96min. VOSTF

Année 1564, alors que les Flandres subissent l’occupation brutale des espagnols, Pieter Bruegel l’Ancien, achève son chef d’oeuvre « Le Portement de Croix », où derrière la Passion du Christ, on peut lire la chronique tourmentée d’un pays en plein chaos. Le film plonge littéralement le spectateur dans le tableau et suit le parcours d’une douzaine de personnages au temps des guerres de religions. Leurs histoires s’entrelacent dans de vastes paysages peuplés de villageois et de cavaliers rouges. Parmi eux Bruegel lui-même, son ami le collectionneur Nicholas Jonghelinck et la Vierge Marie.

Lech Majewski, originaire de Katowice, est né en 1953. Metteur en scène pour le théâtre et l’opéra, également écrivain et peintre, il se spécialise dans la réalisation de films pendant ses études à l’école de cinéma de Łódź. Il est l’auteur de dix longs-métrages depuis le début des années 1980, dont Wojaczek (1999) et Le jardin des délices (Ogród Rozkoszy Ziemskich, 2003). En opposition au réalisme recherché par une large tradition de l’art polonais, Lech Majewski préfère créer avec l’appui des puissances de l’imagination et des rêves, tout en révélant parallèlement une intimité inattendue entre le cinéma et les arts plastiques.

2011, Festival des Films Polonais à Gdynia, le Prix Spécial du Jury

---

LA CHAMBRE DES SUICIDÉS (Sala samobójców)

Un film de Jan Komasa – 2011 – 117min. – VOSTF

Vendredi 1er Juin à 14h10 et Dimanche 10 Juin à 19h30

Nous sommes dans une famille polonaise aisée et influente. Dominik, élève brillant dans un très bon lycée, s’apprête à passer le bac. Un moment d’égarement au cours d’une soirée bien arrosée et le garçon se trouve ridiculisé, traité de « pédé » et harcelé par ses « amis » sur facebook. Incapable d’affronter la réalité, Dominik plonge dans un monde parallèle sur internet, attiré par une mystérieuse « chambre des suicidés ». Sa famille, sa scolarité et son avenir ne comptent plus désormais, le dialogue avec l’adolescent semble rompu.

Un premier film – coup de poing à la dramaturgie efficace et très abouti formellement, qui dénonce le mal qui ronge la jeunesse en Pologne et ailleurs.

Né en 1981 à Poznań, Jan Komasa se destine très vite à la réalisation de films. Il entre à l’école de cinéma de Łódź et obtient son diplôme en 2006. Pendant ses études, il remporte le troisième prix de la Cinéfondation au Festival de Cannes en 2004. A sa sortie de l’école, il réalise un documentaire intitulé Confluence (Spływ, 2006) qui porte un regard contemporain sur la toxicomanie. En 2008, il monte une pièce de théâtre filmée à Wrocław dans le cadre du projet « Scènes de la vie concrète » (« Sceny Faktu »). La chambre des suicidés, son premier long-métrage de fiction, est tiré de ce spectacle.

2011, Wroclaw, Festiwal International Era Nowe Horyzonty, le prix du Meilleur Débutant dans la catégorie « Nouveau Cinéma Polonais ».

---

ELLE S’APPELLE KI

Un film de Leszek Dawid – 2011 – 93min. – VOSTF

Samedi 2 Juin à 17h30 et Vendredi 8 Juin à 19h30

Ki est jeune, belle, dynamique, insouciante. Elle est une mère aimante et passionnée mais elle n’a pas de vrai travail et le père de son enfant n’est pas à la hauteur, juste comme le sien qui a abandonné sa famille il y des années. Ki « se débrouille », elle exploite ses copines, sa mère, ses connaissances et tente de transformer sa vie en art. Tour à tour irritante, attachante, agressive et fragile, Ki ne laisse personne indifférent.

Leszek Dawid est né en 1971. Diplomé de l’école supérieure de cinéma de Łódź, il écrit et réalise deux courts-métrages de fiction très remarqués dans les festivals internationaux : Un bar à Victoria (Bar na Viktorii. 2003) et Ma place (Moje Miejsce, 2004). Elle s’appelle Ki est son premier long-métrage de fiction. En 2011, il se lance dans la réalisation d’un documentaire autour de la musique rap, Tu es un dieu (Jesteś bogiem). 2011, Festival des Films Polonais à Gdynia, Roma Gasiorowska, le prix de la Meilleure Actrice

---

ERRATUM

Un film de Marek Lechki – 2011 – 95min. – VOSTF

Mardi 5 Juin à 19h40 et Samedi 9 Juin à 14h15

Quadragénaire discret et renfermé, Michał travaille à Varsovie et vit entouré de sa femme et de son fils. Envoyé par son patron à Szczecin (ouest de la Pologne), sa ville natale, il s’y rend une semaine seulement avant la première communion de son fils. Mais le voyage de Michał est brusquement bouleversé par un accident. Immobilisé sur place, Michal croise un ancien ami, aperçoit des connaissances, retrouve son père enfermé depuis des années derrière un mur de rancunes et d’incompréhensions. Au fil des rencontres avec les fantômes de son passé, Michal est confronté avec son image. Est-il celui qu’il croit être ou celui que les autres ont l’air de voir ?

Un « road movie » immobile, ce récit très subtil et poétique est porté par un rôle exceptionnel de Tomasz Kot.

Né dans la région de Wołow en 1975, Marek Lechki fait des études consacrées au documentaire à Wrocław et suit une formation à l’école de cinéma à Katowice, avant de réaliser un premier moyen-métrage de fiction intitulé Ma ville (Moje Miasto) en 2002. A travers la description de la vie des habitants d’un quartier en Haute-Silésie, cette première tentative cinématographique pointe non sans humour les difficultés pour les individus de dialoguer et de construire de véritables relations sociales ou familiales. En 2011, il signe avec Erratum son premier long-métrage de fiction.

2010, Festival des Film Polonais à Gdynia, le Prix du Meilleur Premier Film

2010, Festival International à Varsovie, Grand Prix dans le concours « 1-2 »

---

LA MODE EN RÉSISTANCE (Political Dress)

Un film de Judyta Fibiger – 2011 – 61min. – DCP – VOSTF

Mercredi 6 Juin à 18h15

Documentaire sur les jeunes aux vêtements tendance qui, qualifiés de « saboteurs » idéologiques, rencontraient la résistance des autorités. Le film comporte de nombreuses interviews des personnages toujours à la pointe de la mode : Tadeusz Rolke (photographe), Barbara Hulanicka (créateur de la marque « Biba »), Tomak Lipinski (musicien) et Wilhelm Sasnal (peintre).

---

L’ART DÊTRE LIBRE (Art of freedom)

Un film de Wojciech Słota et Marek Kłossowicz – 2011 – 70min. – DCP – VOSTF

Lundi 11 Juin à 18h

Documentaire sur l’histoire fascinante du développement de la Pologne dans le domaine de l’alpinisme. Les Polonais ont « régné » sur les plus hautes montagnes du monde pendant vingt ans. Ils ont non seulement trouvé de nouveaux itinéraires, mais ils ont également établi de nouvelles pratiques. Ils possédaient un style d’escalade original et faisaient preuve d’un courage, d’une solidarité et d’un sens des responsabilités exceptionnels pour eux-mêmes comme pour leurs partenaires.

Cinéma Utopia

5 place Camille Julian 33000 Bordeaux

Cinéma Utopia

5 place Camille Julian

33000 Bordeaux

Tel : 05 56 52 00 30

Tarifs :

6 € la séance du 31 mai

4 € les autres séances

Contact:

Dorota Seniuta, Présidente de l’association Vent d’Est

e-mail : association-ventdest@orange.fr

tél. 06 03 01 72 34

menu