Bienvenue à la version béta du nouveau site web de l’Institut Polonais. Ce site est encore en construction et nous sommes désolés pour tous les inconvénients encourus lors de son utilisation. Vous pouvez toujours consulter l’ancienne version du site en cliquant sur ce communiqué.
application-beta-checkbox-info

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste

histoire
du 25 janvier 2019
au 28 janvier 2019

Le premier convoi est arrivé à Auschwitz le 14 juin 1940, transportant des prisonniers politiques polonais. La décision de les transférer à Auschwitz était dictée par les arrestations massives de Polonais et le surpeuplement des prisons qui en résultait dans la Pologne occupée par les Allemands et de fait rayée de la carte. Deux ans plus tard, le camp devint l'un des centres utilisés pour la mise en œuvre de l’« Endlösung der Judenfrage », la « Solution finale à la question juive », nom donné par les nazis à leur plan visant à assassiner les Juifs habitant les zones occupées par l'Allemagne. Le camp d’Auschwitz-Birkenau était le lieu où près d’1 à 1,5 million de personnes, dont près d’un million étaient juives, ont été tuées. Parmi elles, beaucoup étaient des citoyens de la République de Pologne. La terreur a également régné dans des centaines d'autres camps de concentration et d’extermination en Allemagne, dans les États de l'Axe Rome-Berlin-Tokyo et dans les zones qu'ils occupaient, dans les ghettos ainsi que lors d'exécutions dans les rues de nombreux villages et villes d'Europe. On estime que 6 millions de Juifs ont été tués pendant la Seconde Guerre mondiale. Le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau a été libéré le 27 janvier 1945 après l'entrée de l'armée rouge dans la Pologne occupée/annexée.

 

La mort de millions de Juifs sera toujours une honte pour l’humanité. Une tragédie si monstrueuse a pour effet d’ébranler notre notre foi en l'humanité ; ce qui contribue à la restaurer sont les récits de femmes et d’hommes, parmi lesquels des Polonais, ayant sauvé des Juifs de l'Holocauste. Guidés par leur sens de la solidarité humaine, le gouvernement polonais en exil et des milliers de nos concitoyens se sont impliqués dans l'aide aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Il faut savoir que dans la Pologne occupée par les Allemands un tel acte était puni par la peine de mort. Les Polonais constituent le groupe de personnes le plus important récompensé par le titre de « Juste parmi les nations dans le monde », décerné par l’Institut de de la mémoire des Martyrs et des héros de l'Holocauste Yad Vashem. Agissant sous les auspices du gouvernement polonais en exil, le Conseil d'aide aux Juifs « Żegota » fut la seule organisation étatique de l'Europe occupée créée spécifiquement pour sauver les Juifs.

 

Des membres de la diplomatie polonaise ont également participé au sauvetage des Juifs. Grâce aux opérations du groupe appelé Ładoś, plusieurs centaines de Juifs des Pays-Bas, de Pologne, d'Allemagne, d'Autriche, de France, de Slovaquie et d'autres pays européens ont été sauvés de la mort entre 1942 et 1943.