Bienvenue à la version béta du nouveau site web de l’Institut Polonais. Ce site est encore en construction et nous sommes désolés pour tous les inconvénients encourus lors de son utilisation. Vous pouvez toujours consulter l’ancienne version du site en cliquant sur ce communiqué.
application-beta-checkbox-info

79ème anniversaire de l'invasion des troupes soviétiques en Pologne

histoire
17 septembre 2018

79ème anniversaire de l'invasion des troupes soviétiques en Pologne

Le 17 septembre 1939, après à la mise en œuvre du protocole secret du pacte Ribbentrop-Molotov signé entre le IIIe Reich et l'Union soviétique, le 23 août 1939, les troupes soviétiques sont entrées sur le territoire polonais.

L'accord germano-soviétique prévoyait de diviser le territoire de la République de Pologne entre deux États totalitaires. Dans le pacte, l’Union soviétique s'était engagée à soutenir l'Allemagne dans la guerre contre la Pologne.

Les Soviétiques ont tenté de justifier leur décision d’envahir la Pologne : ils ont affirmé que l'Etat polonais avait cessé d’exister à partir du moment où le gouvernement polonais avait quitté Varsovie à la suite de l'agression allemande. A partir de là, les autorités soviétiques ont considéré que les accords bilatéraux en cours étaient devenus invalides, y compris le traité de non-agression polono-soviétique de 1932. En fait, le 17 septembre les autorités polonaises se trouvaient encore sur le territoire polonais et, dans son discours officiel, le président Ignacy Moscicki, qualifia le comportement de l'Union soviétique d’acte d'agression. Il ne fait aucun doute que ces actes de l'URSS ont constitué une violation des accords bilatéraux et du droit international.

Les troupes soviétiques ont rencontré une résistance du côté polonais, notamment à Vilnius, Grodno et Lviv. Dans ces villes, ainsi que dans toutes les provinces orientales de la deuxième République de Pologne, il y eut de nombreux actes de violence soviétique contre les prisonniers de guerre polonais et les civils.

Pour justifier l'invasion par la protection de la sécurité des populations biélorusse et ukrainienne, les autorités soviétiques avaient ouvertement encouragé les représentants de ces nationalités à attaquer les Polonais. De plus, les troupes régulières de l'armée soviétique sur le territoire de la République polonaise sont assistées par des unités spéciales du NKVD qui avaient pour tâche d’éliminer les structures de l’état et toute résistance polonaise. Ainsi, des arrestations massives et des exécutions des représentants des classes supérieures de la société ont été effectuées sur le territoire occupé par l'URSS.

En violation des coutumes et des conventions de guerre, la plupart des officiers de l'armée polonaise faits prisonniers par les Soviétiques ont été victimes du massacre de Katyn. Des centaines de milliers de Polonais ont été déportés dans l'Union soviétique (surtout en Sibérie et au Kazakhstan). Ces actions avaient pour but la liquidation par paliers successifs définitive de l'Etat polonais et l'inclusion des territoires occupés dans l'Etat soviétique. L'entrée des troupes soviétiques dans la Pologne a accéléré la décision du gouvernement polonais de quitter le pays dans la nuit du 17 au 18 Septembre 1939, entraînant la mise en place des structures militaires et de l'Etat polonais en exil dont le gouvernement était confié au président Wladyslaw Raczkiewicz. Ainsi, la continuité institutionnelle a été maintenue permettant à l'armée polonaise de poursuivre le combat à l'étranger. L’échec de la guerre défensive de la Pologne en 1939 n'a pas mis fin au combat dans le pays.

Malgré les répressions commises par les deux occupants, dès le 27 septembre 1939, est mise en place une structure de la résistance ayant pour mission de mener à la victoire polonaise. Les structures secrètes de la résistance polonaise ont permis la création du plus grand État clandestin en Europe occupée.

La conséquence des actions des deux totalitarismes criminels fut la partition du solitaire dans la lutte de la Pologne. Dans les territoires polonais occupés, les envahisseurs vont organiser une extermination massive des populations qui y vivent, laquelle dura pratiquement jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945.

La Seconde Guerre mondiale a été l'un des événements les plus traumatisants de l'histoire polonaise. A ce jour, ses conséquences ont un impact significatif sur la politique étrangère polonaise. Même si plus de 79 ans se sont écoulés depuis septembre 1939, les Polonais en tant que nation ont pour mission de préserver la mémoire de ces événements.

La guerre, qui a commencé à l'aube du 1er Septembre 1939 au moment de l'attaque du Troisième Reich contre la République de Pologne a été le conflit le plus barbare et génocidaire de l'histoire mondiale. Il est inégalé en raison des dizaines de millions de victimes, des immenses dégâts matériels, mais aussi de la violation totale de toutes les normes morales et éthiques.